L'éditeur qui véhicule le soufre !

La renaissance magique

L'oeuvre inaugurale des Trilogies Typhoniennes

image du l'article

Par Kenneth Grant
17 février 2017
Prix : 34 €

Extrait :

Lorsque le manuscrit originel de ce livre fut soumis pour publication, l’auteur se vit dire qu’il avait fourni « trop de matériaux pour un seul livre ». Ceci s’est avéré exact. L’œuvre ici présentée – dans une édition revue et augmentée – devint le premier volume de trois Trilogies. Celles-ci se livrent à une analyse détaillée de certaines traditions occultes qui existaient longtemps avant l’époque chrétienne, qui survécurent à leurs persécutions et leurs anathèmes et réapparurent dernièrement dotées d’une vigueur renouvelée. La continuité de ce courant magique tel qu’il est reflété dans l’œuvre d’Aleister Crowley, Austin Osman Spare, Dion Fortune entre autres est ici retracée à travers la Tradition Tantrique d’Extrême Orient, le Culte Sumérien de Shaitan et les rites Draconiens, Sabéens ou Typhoniens des dynasties « obscures » de l’Ancienne Égypte. La magick sexuelle et les rites mystérieux sont pratiqués depuis toujours. Les drogues et d’autres substances ont constamment été utilisées pour induire l’extase, pour produire des visions et faciliter le commerce avec les habitants d’autres mondes ou plans de conscience. Mais une explication d’initié du processus telle qu’elle est présentée ici a rarement été publiée. La tradition magique authentique rétablie par des Adeptes comme Crowley est ici reliée à ses anciennes sources et rapprochée de phases contemporaines de l’occultisme qui élaborent une Nouvelle Gnose pour remplacer les vieilles superstitions stériles nées de l’incompréhension de l’ancienne. Comme contribution à la tradition occulte, La Renaissance Magique et les autres volumes sont devenus des livres de référence dans leur domaine particulier.

L'Anthroposophie

De l'occultisme aux révolutions minuscules

image du l'article

Par Christian Bouchet
17 février 2017
Prix : 28 €

Extrait :

L’anthroposophie a été créée dans le premier quart du XXème siècle par un intellectuel autodidacte du nom de Rudolf Steiner (1861-1925). Issu de la petite bourgeoisie autrichienne, il vécut une série de semi-échecs professionnels jusqu’à ce qu’il découvre, à près de quarante ans, sa voie : l’animation d’une structure ésotérico-occultiste. Pendant plus d’une décennie, Rudolf Steiner sera ainsi, dans les pays de l’Europe germanique, la cheville ouvrière de l’étrange Société théosophique. Puis, il prendra son indépendance et il créera sa propre fraternité - la Société anthroposophique - qu’il dotera d’un corpus doctrinal complexe et qu’il engagera dans une série d’initiative allant de la spiritualité pure aux marges de la politique. En 1913, Rudolf Steiner fit édifier, en Suisse, le quartier général de son mouvement. Nommé le Goetheanum, c’est une surprenante construction à l’architecture révolutionnaire, qui fut bientôt présentée comme le siège d’une Université libre de science de l’esprit. À partir de ce lieu, Rudolf Steiner suscita la naissance et coordonna le développement de multiples projets incarnant dans les faits sa vision du monde et de l’homme. Tous ont perduré jusqu’à nos jours et il existe, actuellement, une importante nébuleuse anthroposophique regroupant, autour de la société mère, des mouvements spécialisés dans les soins médicaux, l’agriculture, l’architecture, l’enseignement, l’art de la danse, la banque, l’altermondialisme, etc. De ce fait, bien que peu connue, l’anthroposophie a une influence, discrète mais non négligeable, dans de multiples secteurs. C’est ce qu’explique et révèle ce livre.

Rudolf Steiner

Entre Lucifer et Arhiman

image du l'article

Par Christian Bouchet
24 janvier 2017
Prix : 28 €

Extrait :

Il est, dans le Jura suisse, une petite ville du nom de Dornach. Coquette et propre, elle n’a cependant rien d’exceptionnel et elle n’est nullement différente des communes qui l’entourent. Rien ne légitimerait donc qu’elle soit mondialement connue, si une des collines qui la surplombe ne portait un bâtiment à l’architecture étrange : le Goetheanum. Celui-ci est le siège d’une « grande école » bien particulière : l’Université libre de science de l’esprit. Elle cohabite dans ses locaux avec une association internationale : la Société anthroposophique universelle. Ces deux structures sont issues de la pensée et de l’action d’un individu de génie : Rudolf Steiner. Cet homme a été un touche à tout qui s’est intéressé à de multiples sujets allant de la pédagogie à l’agriculture en passant par la médecine, la réforme du christianisme, l’architecture, l’ésotérisme, etc. Il a de ce fait souvent dérangé les certitudes acquises et il s’est attiré son lot d’ennemis et de détracteurs. Ainsi, on a beaucoup médit de lui et il a été accusé, selon les périodes, de son vivant ou après sa mort, d’être un agent des jésuites ou des juifs, un théoricien pangermaniste, un antisémite, le chef d’une secte, un visionnaire illuminé, etc. De nos jours Rudolf Steiner a une image floue. Il est incontestablement connu mais il ne l’est, la plupart de temps, que partiellement pour ses interventions dans tel ou tel secteur de la société : il y a un Steiner thérapeute, un Steiner architecte, un Steiner écolo, etc. L’objet de ce livre, qui n’entend prendre partie ni pour ni contre l’homme et ses thèses, est de faire découvrir – ou redécouvrir – le véritable Rudolf Steiner dans la totalité de sa personnalité et de sa pensée.

GILLES DE RAYS

Une grande figure diabolique

image du l'article

Par Roland Villeneuve
21 juin 2016
Prix : 26 €

Extrait :

Nombreux sont les ouvrages à avoir tenté de redorer le blason du seigneur Gilles de Rays, figure tragique du Moyen Age, alchimiste maudit, diaboliste et esthète nécrophile, dont la carrière de bouilleur d’enfants a terni le statut de héros national. Cet ouvrage marque une réaction contre ce genre par trop facile et tendancieux. Avant tout, nous avons cherché à être exact, à ne rien écrire qui ne soit immédiatement vérifiable et les hypothèses que nous avons pu formuler tiennent toujours compte d'une source digne de foi. Quelle influence joua de façon déterminante sur l’évolution de sa névrose ? Une éducation désordonnée ; un mariage consanguin qui put développer une prédisposition héréditaire aux pratiques d'une dévotion maladive ; la compagnie d'une sainte qu'il ne put sauver, ou, simplement, la lecture de quelques ouvrages malsains ? Le maréchal de Rays, dont la somptuosité criminelle jamais ne connut d'égale fut, par excellence, l'homme d'une telle époque qui, au raffinement artistique et religieux, alliait la cruauté et la plus effrénée débauche. Dans le domaine de tout ce qui dépasse la nature, l'esprit éprouve une certaine gêne à concevoir que l'on peut aisément passer de la mystique divine à la mystique diabolique. C'est pourtant là que réside la seule explication du « cas » de Gilles de Rays, qui, sans transition, passa du camp de Dieu dans celui du Maudit.

ALLAN KARDEC

L'homme qui parlait aux Esprits

image du l'article

Par Christian Bouchet
19 mai 2016
Prix : 32 €

Extrait :

Allan Kardec a vécu deux vies successives... Sous le nom de Denizard Rivail, il a mené, de sa naissance à sa cinquantième année, l’existence banale d’un membre de la moyenne bourgeoisie parisienne. Après des études secondaires et supérieures, il a été, avec plus ou moins de réussite, durant trente années, enseignant, directeur de cours privés et rédacteur de manuels scolaires. En 1854, il découvre le spiritisme, se convainc qu’il a été dans une précédente existence un druide du nom d’Allan Kardec et se fait, durant quinze années, connaître mondialement sous ce nom comme le théoricien et le codificateur principal du spiritisme. Cet ouvrage, dans une première partie est consacré à cette étonnante personnalité dont l’ouvrage Le livre des Esprits devint rapidement un best-seller. Son influence toucha tous les pays du monde et toutes les classes sociales. Plus de cent quarante ans après sa mort, sa tombe, au cimetière du Père Lachaise, reste toujours celle qui reçoit le plus grand nombre de visiteurs. Situant cette vie hors du commun dans l’évolution de l’histoire des idées, l’auteur montre comment Allan Kardec a su mettre en ordre, grâce à son génie, les thèses d’un courant qui lui préexistait. Le lecteur découvrira également dans ce livre le rôle prééminent qu’il joua dans le développement de nouveaux mouvements religieux. Ainsi, le spiritisme kardéciste est devenu un véritable phénomène de société au Brésil, tandis qu’il a donné naissance à une religion de guérison en Belgique et à un mouvement spiritualo-nationaliste au Vietnam. Il connaît même actuellement une seconde jeunesse via le channeling du mouvement New Age. Enfin, dans une dernière partie, ce livre propose une anthologie thématique des écrits d’Alan Kardec, d’âme à tombeau, en passant par famille sympathique, métempsycose, réincarnation, etc.

LE SPIRITISME

Comment parler avec les morts

image du l'article

Par Christian Bouchet
20 avril 2016
Prix : 28 €

Extrait :

Le spiritisme est l’art de communiquer avec les esprits des personnes défuntes grâce à des techniques précises et éprouvées. Si la pratique est ancienne - on trouve les premiers témoignages d’évocation des âmes des morts dans La Bible - ce n’est qu’en 1847 que le spiritisme, comme nous le connaissons, apparut aux États-Unis. Mouvement informel et confus à ses débuts, il trouva son théoricien et codificateur dans la personne d’un Français, Allan Kardec. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le spiritisme fut un phénomène de grande amplitude dont l’influence fut importante dans les milieux scientifiques, politiques et culturels. Si l’intérêt pour cette doctrine a été en décroissant par la suite, le spiritisme connaît cependant, depuis le dernier quart du XXe siècle, une embellie grâce au mouvement du Nouvel Âge qui lui a donné une nouvelle dénomination : le channeling. Dans cet ouvrage sur le spiritisme, l’auteur - qui a publié chez le même éditeur une biographie d’Allan Kardec - retrace l’histoire de ce courant, de ses différentes variantes et de leurs évolutions, sans oublier d’étudier sa théorie et sa pratique. Ouvrage neutre dans ses descriptions et ses analyses, Le spiritisme, comment parler avec les morts, rédigé par un spécialiste de l’étude des mouvements spirituels minoritaires, passionnera aussi bien les spirites et leurs amis, que les incrédules et les chercheurs.

© 2017 Camion Blanc - Réalisation & Hébergement  image entreprise de la réalisation de la page